Les étapes de la création d’une charte graphique

Avant de se lancer dans la création d’une charte graphique, il peut être bon d’en expliquer le but et la raison d’être. Commençons par le commencement : qu’est-ce qu’une charte graphique et à quoi sert-elle ? Une charte graphique, ce n’est ni plus ni moins qu’une identité visuelle permettant à une marque, une entreprise, une institution ou un produit de se démarquer de ses concurrents et de se faire connaître de ses clients et des fournisseurs. Cette identité graphique est composée de différents éléments que sont les couleurs, les polices de caractère ou bien un logo. Une charte graphique est essentielle, car elle garantit l’uniformité de l’identité visuelle de la marque ou du produit sur l’ensemble des documents qui seront amenés à être publiés : site Internet, cartes de visite, plaquette commerciale, affiche, etc.

Les trois étapes essentielles de la création d’une charte graphique

Lors de l’élaboration d’une charte graphique, le travail du graphiste s’articule autour de trois étapes aussi essentielles les unes que les autres :

La recherche créative

La première étape est celle de la recherche créative au cours de laquelle le graphiste propose plusieurs séries d’idées, plus ou moins abouties, mais faisant toute preuve d’imagination, au commanditaire, généralement représenté par le responsable communication du client. À ce stade, si le commanditaire n’est pas pleinement satisfait par les concepts proposés par le graphiste, ce dernier lui en proposera d’autres.

Le développement

Vient ensuite la phase de développement et de finalisation. Le concept a été validé : il appartient désormais au graphiste de la peaufiner et de la mener à son terme. Ensuite, la finalisation permet de régler les derniers détails et l’implémentation de la charte graphique choisie. La qualité des éléments est testée dans tous les cas de figure possibles : différentes tailles, noir et blanc, couleurs, etc.

La livraison

L’étape finale consiste en la livraison des éléments au commanditaire. Ces éléments comprennent généralement le logo en format vectoriel (fichier de format .eps), des fichiers images en haute et moyenne résolution (généralement de format .tiff ou PDF haute définition). Le graphiste peut mettre aussi un document récapitulant les différents éléments de la charte graphique : voici, notamment, quelques exemples de chartes graphiques : celle de Skype, celle du Fonds d’action québécois pour le développement durable. Certaines institutions, dans un souci de clarté et de respect de leur identité visuelle n’hésitent pas à afficher sur leur site internet leur charte graphique à l’intention de tous les collaborateurs internes et externes, comme par exemple l’Université Laval.

Que doit on trouver dans une charte graphique ?

  • Le logo, décliné sous toutes ses formes : variantes de couleurs, version noir & blanc, tailles différentes, etc. Le logo peut ainsi être décliné sur toute forme de média.
  • Les polices de caractère, ainsi que les règles typographiques : taille et police à utiliser pour les titres et les sous-titres, logo et autres, ainsi que leurs règles d’insertion.
  • On trouvera également dans la charte graphique les références couleurs en fonction des supports : couleurs PANTONE pour une impression en ton direct, les valeurs CMJN pour une impression en quadrichromie, les valeurs RVB pour une visualisation sur l’écran et enfin les codes couleurs html pour Internet

Pour la réalisation d’une bonne charte graphique, un graphiste professionnel est indispensable, car une charte graphique ne s’improvise pas sur un coin de table ! Votre charte graphique est la première impression que vous allez donner. Si vous la ratez, vous n’en n’aurez pas de seconde. Un professionnel connaît les codes et les bonnes pratiques, et il sera à même de traduire graphiquement les idées.

Visionnez mon portfolio en conception graphique

Follow by Email
LinkedIn
Google+
Google+
DISPLAY_ULTIMATE_PLUS
YouTube
Facebook
Facebook