L’animation 3D en Marketing. Plus de conversions de leads

Bobine de cinéma en 3D

Un outil créatif puissant de plus en plus en vogue s’ajoute à l’arsenal des communications visuelles : l’animation 3D. Démocratisée par l’arrivée de logiciels de modélisation et d’animation grand public ultra performants, l’animation 3D n’est plus l’apanage de Pixar ou de Disney.
Toute campagne marketing peut de nos jours mettre à profit l’animation 3D sans sombrer dans le gouffre des budgets hollywoodiens.

Il est indéniable que les vidéos publicitaires font partie intégrante de notre quotidien en tant que consommateurs. Elles ont su s’imposer comme un outil indispensable pour développer la notoriété des entreprises et attirer de nouveaux clients. Cependant, une consommation régulière et excessive de vidéos publicitaires traditionnelles conduit à une lassitude et, par conséquent, à une baisse des audiences.
Et quand il s’agit de conversion de leads, l’animation 3D se démarque par son apport de nouveautés.

L’animation 3D, ce n’est pas que pour les gros budgets

Il est vrai qu’il n’y a pas si longtemps, la puissance de calcul exigée par un rendu 3D complexe était une entrave à l’emploi de cette technologie. Seuls les gros studios de post-production disposaient d’équipements extrêmement coûteux aptes à produire une animation dans des délais raisonnables.
Il va sans dire que seules l’industrie du cinéma et des entreprises disposant de gros budgets publicitaires y avaient accès.

Mais le vent a tourné, des petits studios d’animation et des travailleurs indépendants comme moi s’équipent aujourd’hui à moindre coûts. Les ordinateurs et les cartes graphiques nécessaires au rendu 3D sont maintenant accessibles à des prix raisonnables, ouvrant la voix à de nouvelles folies créatives.
De l’entreprise bien implantée à la jeune startup en passant par le petit commerce du coin, tout le monde peut prétendre s’offrir une belle animation 3D digne d’intérêt.

Dans quelles circonstances employer l’imagerie 3D?

Soyons honnête, bien que réellement abordables, certaines animations 3D nécessitent parfois plus de travail qu’une animation 2D comme on en fait avec du Motion Design.

En revanche, l’animation 3D est bien souvent moins coûteuse qu’une production vidéo faisant intervenir éventuellement des acteurs et une équipe de production sur le terrain ou en studio. Sans compter les incontournables passages à la post-production qui exigent temps et argent.

Un concepteur d’animation 3D professionnel saura vous éclairer sur le sujet. En lui exposant votre projet publicitaire, votre objectif et votre public cible, il vous recommandera la meilleure approche, soit une animation 3D soit un tournage vidéo si il s’avère que celui-ci sera moins coûteux.

Et il se peut que votre projet ne soit pas propice à l’animation 3D. Par exemple, certains de mes clients me demandent de reproduire des choses ou des effets vus au cinéma. Gardons les pieds sur terre, l’industrie cinématographique fonctionne à coups de dizaines de millions de dollars par production. Aucun de mes clients autres que ces industries n’ont te tels moyens financiers.

En fait, quels projets se prêtent le mieux à la 3D ?

Vous l’avez compris, on exclura du débat les productions cinématographiques à effets spéciaux, les jeux vidéo et les films d’animation en long métrage. Alors parlons des projets publicitaires entrants dans une stratégie de marketing. Ceux qui nécessitent une forte présence visuelle pour communiquer leur message et attirer des leads.
En voici quelques-uns :

– Publicité en ligne et à la télévision
– Présentations commerciales
– Simulation ou démonstration de produits
– Recherche et développement et mise en marché de produits
– Vidéos éducatives et informatives
– Animation de logo
– Visualisations architecturales et immobilières

Publicité animée en 3D que j’ai réalisée pour les piscines Trévi
Publicité 2D/3D que j’ai réalisée pour le concessionnaire GM Paillé

Avec des images 3D vous pouvez créer des mondes virtuels sur mesure, donner vie à des produits ou à des logos. Raconter une histoire ou en mettre plein la vue avec des effets spéciaux.
De plus, l’animation 3D permet de communiquer de manière claire et concise des informations complexes à votre public. Vous pouvez montrer le fonctionnement de vos produits, expliquer votre processus de travail ou présenter votre entreprise de manière innovante et attrayante.

Les 6 étapes de la conception d’une animation 3D

Du brainstorming à la diffusion d’une production, des étapes complexes et rigoureuses se succèdent. À chaque projet, j’explique soigneusement au client toutes les phases avant le début des travaux. Une bonne préparation évite généralement des surprises désagréables en cours de production.

Conception :

En étroite collaboration avec l’équipe de marketing, cette étape consiste à imaginer et créer sur la planche à dessin, les personnages, les décors, et les objets qui seront utilisés dans l’animation. Le scénario sera décrit dans un storyboard constitué de croquis et de notes explicatives.

Modélisation :

Les modèles 3D sont créés en utilisant un logiciel de modélisation 3D. Cela inclut la définition de la géométrie, de la texture, de la couleur et de l’éclairage.
Certains objets seront virtuellement sculptés ou modelés comme on le ferait avec une porterie dans un bloc d’argile.
Les matériaux qui composent l’objet sont habillés de textures. Plastic, métal, bois, verre sont quelques-unes des textures courantes. Des matériaux dits organiques plus complexes tels que les liquides, les cheveux, la végétation, la mousse, les nuages, le feu etc. requièrent un peu plus de technicité mais sont néanmoins parfaitement reproductibles en 3D.

Animation :

Les mouvements et les actions des personnages, des objets et des décors sont définis en utilisant un logiciel d’animation 3D. Mouvements fluides, mécaniques ou chorégraphiques sont orchestrés par l’artiste 3D mais assistés et extrapolés par l’ordinateur.
Un exemple simple serait celui d’une balle qui roule sur le sol puis dévale un escalier.
L’artiste définit le point de départ de la balle ainsi que son point d’arrivée souhaité. Le logiciel 3D calculera alors la trajectoire de la balle en tenant compte des obstacles, la hauteur des marches ainsi que la capacité de la balle à rebondir.

Rendu 3D :

Le rendu 3D consiste à générer les images finales de l’animation en utilisant un logiciel de rendu 3D. Cela peut prendre du temps en raison de la complexité des images.
En effet, chaque surface d’un objet reçoit généralement une ou plusieures sources de lumières provenant de l’environnement.

Dans un processus appelé lancer de rayons, des algorithmes calculent les trajectoires de chaque sources de lumières venant frapper chacune des surfaces composants un objet.
De plus, pour créer l’illusion de mouvement, une animation est composée généralement de 24 ou 30 images par secondes. Un rendu 3D est calculé pour chacune de ces images.
La longueur et la résolution de l’animation seront donc déterminantes pour la durée des temps de rendus 3D. Selon la complexité d’une scène ceci peut aller de quelques heures à plusieurs jours.

Montage :

Les rendus finaux des images sont par la suite, combinées et synchronisées avec la piste audio, elle-même constituée de musique, bruitages ou d’une narration.

Post-production :

Cette étape peut inclure l’ajout d’effets spéciaux, de transitions, de colorisation et d’autres éléments pour améliorer l’animation finale.

Ne manquez-pas cet autre article qui explique clairement les bénéfices d’un produit 3D dans une vidéo commerciale.

Pour terminer, voilà dans l’ensemble en quoi consiste mon travail.
Notez qu’en tant qu’artiste numérique 2D/3D, j’offre des services d’animation 3D.
Je suis établi en région de Montréal. Contactez-moi pour en savoir plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to Top